Parc national des Calanques
-A +A
Share

Les Calanques et la photographie

Plus d’un siècle d’images

Les Calanques offrent des sujets variés au photographe : des paysages terrestres bien sûr, mais aussi sous-marins, des petits métiers, ainsi que des espèces florales et animales. Plusieurs artistes de renom ont capturé ce territoire fascinant…

 

Les débuts de la photographie

Cette histoire commence avec une célébrité : Félix Tournachon, dit Nadar. C’est à Marseille, sur la Canebière, que le célèbre photographe ouvre le dernier studio de sa vie. Littéralement amoureux de la cité phocéenne, il doit pourtant la quitter, et c’est Fernand Detaille qui prend sa succession. Celui-ci tirera le portrait de Frédéric Mistral, de Fernandel, des notables marseillais, des petits métiers, et livrera de magnifiques clichés de la ville au début du XXe siècle, de ses bastides et du littoral. En 1861, Édouard Baldus capture à son tour les Calanques.

La mode est lancée, amplifiée par la vogue de la carte postale, inventée en 1891 par le Marseillais Dominique Piazza. Plus tard, dans les années 30, c’est un fameux artiste surréaliste et grand expérimentateur photographique, Man Ray, qui prend pour sujet le château d’If. Il sera tellement inspiré par ce monument qu’il en fera aussi des dessins. Et plus tard encore, ce sera, dans les années 50, Robert Doisneau qui prendra en photo les petits pêcheurs de retour de leur sortie en mer.

 

Photographier sur la terre… et sous la mer

À la fin du siècle, le nombre de photographes explose avec les techniques qui se perfectionnent, permettant des prises de vues terrestres et sous-marines qui mettent en valeur la lumière et les couleurs.

Concernant les paysages terrestres, on peut citer les photographes dont les œuvres illustrent les pages de ce site, notamment Philippe Richaud et Florian Launette. Citons aussi Camille Moirenc, qui livre avec sa série 438 de superbes photos aériennes. Dans un genre plus intimiste se démarquent Hélène David et ses confins sauvages réalisés avec le Parc national, et Sylvain Maestraggi, auteur de très beaux clichés du littoral et des îles dans Marseille, fragments d’une ville.

Sous la surface de l’eau, plusieurs photographes se distinguent, chacun dans leur genre. Il y a d’abord l’équipe de Regard du Vivant, avec notamment ses splendides cétacés. Il y a aussi Laurent Ballesta, qui a réalisé d’incroyables clichés des fonds marins pendant la mission Gombessa 5. Évoquons enfin le remarquable travail de Nicolas Floc’h, qui nous offre avec ses Paysages productifs des visions hypnotiques du monde sous-marin…