Parc national des Calanques
-A +A
Share

Les Baumettes

Un village dans un espace naturel classé

Aiguille des Baumettes © A. Zec - Parc national des Calanques
Sur le chemin des calanques de Sormiou et de Morgiou, les Baumettes constituent un hameau typique des confins marseillais. Il a donné son nom à une aiguille rocheuse et à un col, qui entourent un vallon verdoyant propice à la randonnée.

 

Un site d’exception

Au pied du massif des Calanques, entre la Cayolle et Luminy, les Baumettes sont représentatives de cette interface entre ville et nature que l’on retrouve en lisière du Parc national. Le site se distingue par un caractère boisé affirmé, avec un vaste peuplement de pins d’Alep abritant une riche biodiversité.

Le village s’immisce dans un « beau vallon » : un petit quartier mitoyen porte d’ailleurs ce nom. De cet écrin de verdure émergent plusieurs falaises calcaires. À l’ouest, la colline de Lun. À l’est, l’aiguille Charlotte, celle des Baumettes et le sommet des Escampons. De remarquables points de vue sur la mer, l’île de Riou et le domaine de Luminy se dégagent depuis les chemins de crêtes. Au sud, le col des Baumettes offre un panorama sur la calanque de Sormiou.

 

Des grottes, une campagne et des cabanons

Du gaulois balma, terme que l’on retrouve en Provence sous la forme baume, baumettes signifie « petites grottes ». Le toponyme s’expliquait par leur présence dans le vallon avant l’exploitation de sa roche. On en trouve toujours aux alentours : on peut citer, côté Sormiou, la baume de Lume (et non de la Lune), signifiant la « grotte de lumière », et bien sûr la célèbre grotte Cosquer.

Dans les temps anciens, les habitants des Baumettes possédaient chacun leur lopin de terre et leur cabanon, autour desquels se pratiquaient la viticulture, le maraîchage, la chasse et la pêche. Ici s’étendit aussi la campagne Constanti : on comptait alors plusieurs domaines de ce type dans les piémonts marseillais, dont on peut retrouver l’ambiance à la campagne Pastré. Au XXe siècle, les terrains sont vendus, les cabanons transformés en maisons, et une petite zone pavillonnaire se développe.

 

Des usines et des carrières

À partir du XIXe siècle, on relègue dans les collines et les calanques, au-delà des faubourgs, les activités industrielles et, comme à la Cayolle, les populations indésirables. Les anciennes usines chimiques produisant notamment de la soude (pour le savon de Marseille) ont laissé des scories au fond du vallon.

S’y installent aussi des carrières, dont l’une est encore bien visible à la sortie sud du village. C’est justement à l’emplacement d’une ancienne carrière, dominant l’habitat populaire, que s’implante entre 1933 et 1942 celle qu’on appelle dans le langage courant la « prison des Baumettes ».

 

La prison des Baumettes, en 1940, construite dans une ancienne carrière
La prison des Baumettes, en 1933, surplombée par la crête des Escampons
Une sculpture du mur d'enceinte de la prison des Baumettes © F. Gérard

 

Le centre pénitentiaire de Marseille

Lors de sa construction par l’architecte Gaston Castel, l’édifice bénéficie des aménagements les plus avancés de son temps. Aujourd’hui, le Parc national longe son mur d’enceinte. Équipé de deux piliers néoclassiques à la mode égyptienne qui encadrent la porte, sept statues le couvrent : représentant les sept péchés capitaux dans un style art déco, elles sont signées Antoine Sartorio. Cette muraille a été conservée, à l’inverse de l’édifice historique, détruit à partir de 2018 pour être remplacé par de nouveaux bâtiments.

Plusieurs prisonniers de légende furent incarcérés « aux Baumettes », dont plusieurs truands du milieu marseillais lié à la French connection. Ce fut aussi le cas du faussaire Frank Abagnale, incarné au cinéma par Leonardo DiCaprio dans Arrête-moi si tu peux de Steven Spielberg.

 

Le saviez-vous ?

Jusque dans les années 90, un bar s’élevait face à la prison : il avait pour nom « Mieux ici qu’en face » !

Visite et réglementation

Si le hameau des Baumettes est situé en aire d’adhésion, les espaces naturels qui l’entourent sont classés en cœur de Parc national. On peut les découvrir toute l’année, sauf en cas de fermeture des massifs pour cause de risque d’incendie.

Avant toute sortie au Parc national des Calanques, préparez votre visite et consultez les bons gestes à adopter et les réglementations à respecter.

Les espaces naturels surplombant directement le centre pénitentiaire sont interdits d’accès.

 

Accès

Bus RTM n°22 - direction Les Baumettes jusqu’au terminus. Les calanques de Sormiou et de Morgiou sont ensuite accessibles après environ 45 minutes/1 heure de marche.

 

 

Localisation

Coordonnées GPS : 43.228596, 5.415284