Parc national des Calanques
-A +A
Share

Forêts

À l'ombre des pins d'Alep et des chênes verts

Pinède © C. Bellanger - Parc national des Calanques
On retrouve deux grands types de formations forestières dans le Parc national : la pinède et la chênaie verte.

La pinède se compose essentiellement d’arbres adultes, auxquels s’ajoutent, en sous-bois, quelques buissons ou petits feuillus méditerranéens, tels que le nerprun alaterne ou le filaire à feuilles étroites. L’espèce végétale que l’on y trouve majoritairement est le Pin d’Alep. On trouve par contre peu de strate herbacée, voire aucune. Les pinèdes sont localisées sur le littoral et sur les zones rocheuses. Elles occupent aussi de vastes zones à l’intérieur des terres, où elles se sont développées de manière opportuniste sur des sols laissés nus suite à l’abandon des activités humaines (agriculture, récolte du bois…) et/ou d’incendies.

La chênaie verte, dominée par le chêne vert, compose un ensemble dense avec un sous-bois assez nu. Elle est dominée par le chêne vert et ses plantes compagnes, comme la garance voyageuse ou le fragon petit houx. Elle se développe dans les vallons frais, exposés au nord, au pied de falaises ombragées et parfois sur les crêtes.

Principales espèces associées :

Le saviez-vous ?

Le paysage que l’on voit actuellement est beaucoup plus forestier que celui que l’on pouvait voir il y a un siècle. Le pâturage des chèvres et des moutons, ainsi que la collecte du bois, donnaient aux Calanques un aspect plus dénudé.