Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 14/09/2021
L’accueil d’une grande diversité de pratiques sportives dans un espace naturel protégé comme le Parc national des Calanques nécessite une grande attention pour concilier activités et préservation de biodiversité. Ce 8 septembre 2021, sur les falaises du bec de Sormiou, une journée d’échange et de cohésion, proposée par le Parc national, a réuni une trentaine de participants autour d’une question : comment gérer les sites naturels d’escalade de manière éco-responsable et quelles démarches adopter dans sa pratique pour impacter le moins possible la biodiversité et le milieu environnant ?

Echanges et travaux pratiques…

La matinée a été introduite par la présentation des enjeux naturalistes en milieux rupestres par les agents du parc national. Une revue des différents modes d’équipement et d’entretien d’un site naturel d’escalade pouvant être réalisées en falaise par les grimpeurs a ensuite été assurée par la FFME et d’autres grimpeurs de la commission escalade. Agents du Parc national, propriétaires et gestionnaires (ONF, Conservatoire du littoral, ville de Marseille), fédérations (FFME, FFCAM, FFSpéléo), professionnels (syndicats, bureau des guides, accompagnateurs), éditeurs de topoguide ont ainsi pu partager leurs points de vue.

Une mise en application par un co-entretien d’une voie d’escalade, encadré par la communauté des grimpeurs, a ensuite mobilisé les agents du Parc national membres Cellule d’Intervention par Moyens Encordés (CIME).

Signature de la convention via cordata de Sainte Frétouse

Autre moment fort de la journée avec la signature de la convention d’occupation par l’activité de via cordata sur le secteur de Sainte Frétouse par le Conservatoire du littoral, le Parc national des Calanques, le CT 13 FFME, le FFSpéléologie 13, le Syndicat des professionnels de pleine nature, le Bureau des Guides Calanques – Cassis – Cap Canaille, et Expénature.

La signature de ce document, une première sur une propriété du Conservatoire du Littoral, offre une reconnaissance officielle de la pratique sur le territoire et établi le cadre d’une gestion exemplaire des équipements pour assurer la sécurité des pratiquants et limiter l’impact sur la biodiversité et les paysages. 

Cette journée inédite s’inscrit dans la dynamique de la commission escalade et des travaux collaboratifs initiés avec les acteurs de la grimpe. Elle illustre la volonté de travailler ensemble pour une pratique de l’escalade durable sur le territoire des calanques.