Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 25/10/2018
© Thierry Houard - PNCal
Le 10 octobre 2018, deux navires, l’Ulysse et le CSL Virginia, sont entrés en collision au large de la Corse, entrainant la formation de nappes d’hydrocarbure en mer. Hasard du calendrier, cet accident est intervenu 5 jours après un exercice déployé dans le cadre du Plan POLMAR (POLlution MARitime) dont nous vous parlions en début de mois et qui simulait un scénario identique…

Des galettes d’hydrocarbure échouées sur le littoral voisin

Les heures suivant l’accident, la mobilisation des services de l’État en mer a permis de limiter, depuis la mer, les risques pour l’environnement et la navigation. Des galettes d’hydrocarbure ont néanmoins atteint les côtes varoises à partir du 16 octobre, entraînant la fermeture des plages et de certains ports. Le Parc national de Port Cros a notamment été touché. Depuis la découverte de ces galettes d’hydrocarbure sur le littoral, le Parc national des Calanques est en veille renforcée.

Le Parc national des Calanques prêt à intervenir

Hier soir, le Parc national a été informé par la Préfecture Maritime que des résidus de pollution avaient été observés sur le littoral des Embiez et à près de 10 milles marins des côtes marseillaises. Cette situation rend possible l’arrivée de boulettes ou autres formes de résidus d’hydrocarbure dans les eaux de l’espace marin du Parc national.

Le niveau d’alerte est donc aujourd’hui réhaussé. En prévention, les relations entre le Parc national, la Préfecture des Bouches-du-Rhône, la Préfecture Maritime et le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) sont renforcées pour permettre une veille coordonnée. En cas de crise, les agents du Parc national se tiennent prêts à intervenir et mettront à disposition de la coordination préfectorale leurs moyens nautiques. Le Parc national met également à disposition des services de l’Etat son expertise sur les enjeux écologiques et socio-économiques du littoral, afin de pouvoir protéger les secteurs les plus sensibles, dans le cas où des nappes se rapprocheraient davantage du littoral.

Si les galettes d’hydrocarbures venaient à toucher les Calanques, les opérations de dépollution seraient rendues très difficiles par la topographie du site, caractérisée par un littoral rocheux très découpé et difficile d’accès…