Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 19/12/2019
© J. Perrodin
Le Parc national des Calanques recrute en ce moment ses écogardes pour l’année prochaine. Vous désirez vous engager pour l’environnement et participer à la préservation de la biodiversité ? Envoyez votre candidature avant le 12 janvier 2020 !

Dans le cadre du Congrès mondial de la Nature de l’UICN →, le dispositif annuel des écogardes est renforcé.

Deux profils sont recherchés :

  • des marcheurs pour patrouiller dans les Calanques,
  • des animateurs pour réaliser des interventions pédagogiques tout public.

Les profils bilingues anglais ou espagnols sont particulièrement recherchés. Les postes sont à pourvoir dès le 1er avril 2020 et sont basés à Marseille et La Ciotat, avec des interventions sur l’ensemble du territoire du Parc national des Calanques.

 

Le témoignage de Maud, écogarde en 2019

« À mon sens, il s’agit d’une expérience de terrain très stimulante et porteuse de sens. Non seulement nous travaillons dans un cadre privilégié et encore préservé mais nous apprenons aussi beaucoup. En effet, le territoire des Calanques est un espace chargé d’histoires et possède un patrimoine faunistique et floristique d’exception !

Il convient donc aux écogardes de sensibiliser le public à sa fragilité et à sa richesse tout en encourageant les bonnes pratiques à terre et en mer. Les patrouilles que nous effectuons par binôme facilitent notre approche auprès des visiteurs des Calanques, qu’ils soient habitués ou simplement de passage, et nous offrent beaucoup de moments d’échanges et de convivialité. L’idée étant que chacun - écogardes, habitants des Calanques ou simples visiteurs - puisse prendre conscience qu’il est nécessaire de contribuer ou de veiller à sa préservation.

C’est pourquoi j’encourage vivement toutes les personnes, diplômées ou non dans ce domaine, dont la sensibilité et les convictions sont étroitement liées à la protection de notre environnement, à postuler en tant qu’écogarde. Ce fût pour ma part une très belle expérience que je ne manquerai pas de réitérer. À travers ces six mois, nous avons également développé une très forte cohésion d’équipe qui n’a fait que renforcer mon envie d’œuvrer en faveur de l’environnement et plus spécifiquement des Calanques. »