Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 09/03/2020
Dans le cadre du projet PESCOMED, mené par le Parc national des Calanques et le Parc naturel marin du Golfe du Lion, et coordonné par le WWF-France, une délégation de pêcheurs aux petits métiers des Calanques et du Golfe du Lion sont en visite en Catalogne du 9 au 12 mars 2020. Ce déplacement, pris en charge par les Parcs, vise à échanger avec les acteurs de la pêche et des aires marines protégées de Catalogne, région reconnue dans la mise en œuvre d’une politique réussie de cogestion de la pêche.

L’exemple catalan

La cogestion, ou gestion partagée de la pêche, a fait ses preuves dans le monde entier et est expérimentée dans plusieurs régions de Méditerranée. En Catalogne en particulier, son fonctionnement passe par la création, par décret, de « comités de cogestion ». Chaque comité de cogestion doit créer et valider un plan de gestion pour une espèce donnée. Le comité de cogestion est constitué de pêcheurs et de leurs représentants, d’administrations locales, de scientifiques et d’associations représentant les intérêts de la société civile.

Les résultats obtenus en Catalogne sont multiples, les pêcheurs se sont réinvestis dans la gestion durable de la ressource et vendent leur pêche à des prix plus élevés. Ils partagent leurs déclarations de capture avec les scientifiques, ce qui permet de suivre plus précisément les évolutions de la ressource. Les mesures de gestion sont adaptées en fonction des cycles biologiques des espèces, ajustées en fonction des savoirs empiriques des pêcheurs et de leurs besoins pour exercer leur métier.

Ce système garantit à la fois le maintien du bon état de la ressource et la pérennisation économique des activités de pêche.

Le projet PESCOMED

Ce voyage en Catalogne est l’une des premières initiatives prises dans le cadre du projet PESCOMED portant sur la gestion partagée de la petite pêche en aires marines protégées.

Son objectif principal du projet est commun aux deux Parcs. Il vise à associer les pêcheurs à la gestion locale de la pêche afin de pallier aux difficultés rencontrées par la profession et afin d’assurer un développement durable des activités de pêche.