Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 14/06/2022
Les derniers balisages en mer venant matérialiser les zones de mouillage autorisées pour les navires de moins de 24 m en baie de Cassis ont été posés le 30 mai dernier. Ce marquage a pour vocation de préserver les herbiers de posidonie, plante marine méditerranéenne indispensable au bon fonctionnement des milieux marins. Il indique ainsi les zones où il est possible de jeter l’ancre sans impacter ces habitats naturels sensibles et protégés.

Un balisage des zones autorisées

Ce balisage fait suite à la parution en mai 2021 d’un arrêté du préfet maritime organisant l’accueil des activités nautique sur l’ensemble du littoral de Cassis.

Sur ce secteur, ce sont bien les zones autorisées au mouillage qui sont balisées, comme le montre le pictogramme qui y figure, représentant une ancre blanche sur un fond bleu. Les plaisanciers sont donc invités à mouiller leur navire entre la côte et les bouées, qui définissent la limite au large de la zone.

L’installation de ces bouées marque la finalisation de l’organisation du mouillage pour les navires de moins de 24 m sur le secteur de la baie de Cassis.

Pour savoir où il est possible de mouiller dans les Calanques, rien de plus pratique que de télécharger l’application mobile « Mes Calanques » et de se géolocaliser !

Bouée marquant la limite extérieure de la zone de mouillage autorisée

Bouée matérialisant la zone de mouillage autorisée au large de la plage de la Grande mer

Pourquoi préserver l’herbier de posidonie ?

L’herbier de posidonie est une plante marine et l’habitat-clé de Méditerranée. Elle recouvre seulement 2% de la surface de la Méditerranée mais abrite ¼ des espèces animales ou végétales.

La posidonie rend de multiples services environnementaux :

  • zone de nourricerie et de reproduction majeure des espèces marines méditerranéennes
  • production de ressources halieutiques : 30 à 40 % des espèces de poissons consommés y sont pêchées
  • stabilisation du littoral : l’herbier permet de limiter l’érosion des côtes (amortissement de la houle et protection avec les feuilles mortes qui forment des banquettes sur les plages)
  • séquestration durable du carbone : l’herbier de posidonie séquestre 1500 T de CO2 par hectare, soit 7 fois plus de carbone qu’une forêt de feuillus et 3 à 5 fois plus qu’une forêt tropicale
  • production d'oxygène : 1 m² d'herbier produit 14 litres d'oxygène par jour.

La superficie des herbiers de posidonie a régressé de près de 20% au cours du seul 20ème siècle. La principale pression exercée sur les herbiers de posidonie est aujourd’hui le mouillage (l’impact mécanique des ancres) des navires.

En baie de La Ciotat, 30 hectares d’herbiers ont été perdus en 10 ans, soit l'équivalent de 240 piscines olympiques !

Il y a donc urgence à agir pour la protection de cet habitat !