Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 03/12/2020
Tas de ferraille, blocs de béton, ouvrages disgracieux, gravats, tags… le Parc national a recensé pas moins de 160 points noirs paysagers sur les espaces naturels du Frioul ! Tous gâchent les magnifiques paysages de l’archipel. En partenariat avec la Ville de Marseille, deux importants points noirs ont été retirés grâce à l’hélicoptère mobilisé par le Parc national dans le cadre du projet LIFE habitats Calanques.

Silo, rails et canalisations…

Les anciens silos qui faisaient office de pontons amovibles avant leur démantèlement
L'ancienne canalisation de la Calanque Saint Pierre après démantèlement
Les rails de chemin de fer visibles en premier plan

Sur le secteur de la ferme aquacole de Pomègues, d’énormes silos, des rails de chemin de fer et des IPN rouillaient dans la nature depuis de nombreuses années. Les rails ne sont pas les vestiges d’une ancienne ligne de chemin de fer mais attestent des activités de mytiliculture sur l’archipel à partir des années 20 ! Les rails et IPN étaient utilisés par les écaillers comme pontons et servaient accessoirement à faire tremper les coquillages. Les silos, plus récents, datent quant à eux de la fin des années 80. Ils faisaient également office de pontons, amovibles cette fois !  

En contrebas du sémaphore de Pomègues, une ancienne canalisation gisait au bord de la mer. Posée après la Seconde Guerre mondiale et reliée à une tonne mouillée, elle était associée à une station de pompage. Elle permettait d’alimenter les citernes du sémaphore en eau potable transportée par bateau.

Une action partenariale

Les silos démantelés sont héliportés
L'hélicoptère de la SAF en action !
La Ville de Marseille a assuré le transfert des déchets jusqu'au continent

Cette belle action de nettoyage a permis d’extraire des espaces naturels plus de 6 tonnes de métal, dont la présence était devenue indésirable sur l’archipel. Elle a été rendue possible grâce à l’action coordonnée de plusieurs partenaires.

Le Parc national des Calanques a de son côté assuré le démantèlement des canalisations du sémaphore, financé l’intervention de l’hélicoptère et coordonné la logistique de l’opération avec la Ville de Marseille.

En plus de son soutien logistique, la Ville de Marseille a pris en charge le rapatriement des déchets vers le continent et leur acheminement jusqu’à une déchetterie.  

La ferme aquacole du Frioul s’est également impliquée dans le projet en démantelant les immenses flotteurs qui gisaient à proximité de son exploitation. La SAF a enfin assuré la mission d’héliportage des déchets.