Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 19/12/2019
Daurade royale © Parc national des Calanques
Dans le cadre d’un projet intitulé CONNECT-MED, piloté par l’unité de recherche mixte MARBEC, le Parc national des Calanques a récemment participé à des pêches scientifiques aux côtés de l’IFREMER et de pêcheurs professionnels et de loisir. Objectif : équiper des daurades royales de marques acoustiques pour mieux connaître les déplacements de cette espèce migratrice clé pour l’économie de la pêche en Méditerranée.

Le projet CONNECT-MED

Nombre d’espèces de poissons qui peuplent la Méditerranée vivent à la fois dans les lagunes et en mer. Leurs migrations restent cependant entourées de zones d’ombre.  À quels moments passent-elles d’un milieu à l’autre ? Quelles raisons motivent les départs et les éventuels retours en lagunes ? À quel moment et en quels lieux intervient la reproduction ? C’est pour répondre précisément à ces questions que le projet CONNECT-MED a été imaginé.

Ce dernier consiste à équiper près de 500 poissons (daurades, bars, saupes, mulets) de marques acoustiques sur un territoire compris entre le Parc national des Calanques et la frontière espagnole. Une fois marqués, les poissons sont ensuite détectés par un réseau de récepteurs sous-marins, appelés hydrophones, placés à différents points dans les lagunes et en mer. L’étude des données récoltées permettra ensuite de décrire les couloirs migratoires.

Opération de marquage des daurades

L’actualité récente du projet CONNECT-MED a consisté dans l’équipement de daurades royales dans les eaux du Parc national des Calanques. Les agents du Parc national ont apporté un soutien logistique et technique aux chercheurs de l’IFREMER qui étaient en charge d’assurer la manipulation sur les poissons. Trois pêcheurs professionnels de la Prud’hommie de Marseille et trois clubs de pêche à ligne signataires de la charte de la pêche de loisir responsable et durable du Parc national ont également participé à la campagne pour capturer les poissons.

Une fois capturée, la daurade est immergée dans un bac d’eau contenant un anesthésiant. On attend qu’elle s’endort, puis une légère incision est réalisée sur le dos de l’animal. La trace acoustique est ensuite posée, ainsi qu’un « spaghetti » en plastique permettant une reconnaissance visuelle. Le poisson est ensuite recousu et placé dans un bac de réveil. Une fois pleinement réveillée, la daurade est relâchée en mer. Pour chaque individu, l’opération se déroule en moins de 10 minutes. La manipulation est sans douleur pour l’animal et répond à des critères éthiques élaborés par le Muséum d’Histoire Naturelle.

Connaître pour mieux gérer

La participation du Parc national au projet CONNECT-MED s’inscrit dans le cadre de son action en faveur de la co-gestion durable de la pêche. Mieux connaître les migrations des espèces commerciales permettra d’apporter des éléments de connaissance pour la mise en œuvre d’une gestion partagée de ressource entre pêcheurs et gestionnaires, afin d’assurer le renouvellement des stocks de poissons et le maintien des activités de pêche sur le territoire.