Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 12/01/2023
Pour protéger le Vallon de la Jarre de l’érosion, des fascines ont été posées par les ouvriers du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône. Ce dispositif, intégré aux paysages, vise à prévenir la pratique du VTT en dehors des sentiers des chemins autorisés et ainsi permettre la renaturation des lieux.

Le vallon de la Jarre, écrin de biodiversité à préserver

Situé sur la face Nord du massif de Marseilleveyre, le Vallon de la Jarre dispose d’une géologie très particulière, notamment marquée par la présence de sable éolien en plein cœur du massif. Abritant une biodiversité riche et atypique, le site a été dégradé au fil des années par la multiplication de pistes aménagées par des VTTistes, en dehors de tout cadre réglementaire.

L’interdiction de la pratique du VTT depuis fin 2020, ainsi que l’effort de sensibilisation et de contrôle a permis de ralentir l’érosion des habitats naturels. À ce jour, la pratique illégale du VTT persiste néanmoins de manière résiduelle mais suffisamment pour empêcher la régénération du milieu naturel.

Les fascines, un aménagement 100% nature

Afin de prévenir la pratique illégale du VTT sur le Vallon de la Jarre, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône (propriétaire foncier du vallon) et l’ONF (gestionnaire du site) ont décidé de tester des aménagements spécifiques. Des fascines ont ainsi été mises en place en plusieurs points des pistes. Construites à partir de bois morts et des pins voués à mourir, solidement attachés entre eux, les fascines constituent des obstacles infranchissables à vélo, bien intégrées dans le paysage.

L’efficacité de ce dispositif expérimental sur le vallon de la Jarre fera l’objet d’une évaluation dans les prochains mois en vue d’être éventuellement renforcé.