Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 23/10/2019
© Teddy Seguin
Depuis début octobre, le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) et le Parc national des Calanques se sont lancés dans une opération partenariale de fouille archéologique, en vue de mieux connaître une épave située dans la Calanque de Port-Pomègues au Frioul. Cette plongée conjointe est la première réalisée depuis la signature d’un partenariat entre les deux institutions, visant à préserver et valoriser le patrimoine culturel sous-marin du Parc national. 

Percer les mystères d’une épave sous-marine…

La calanque de Port-Pomègues au Frioul a toujours offert un abri naturel aux marins en partance ou arrivant à Marseille… En conséquence, de nombreux vestiges archéologiques sous-marins y ont été découverts, témoins de cette intense activité maritime, et notamment de la période du port de quarantaine à partir du XVIe siècle. Des prospections régulières ont été menées sur la zone par plusieurs équipes de fouille.

En 1977, Marie-Antoinette Marcos, alors responsable régionale à la FFESSM, déclare la découverte d’une structure assemblée en bois, nommée Port-Pomègues IV d’après sa localisation. Celle-ci n’est pas explorée immédiatement et n’est redécouverte qu’en 2012 par Michel Goury et son équipe de bénévoles lors de travaux de sondages systématiques. Des éléments d’architecture de la coque visible laissent supposer une épave moderne (XVIe-XVIIIe siècle).

Le chantier prévu cette année, co-dirigé par Marine Jaouen (DRASSM) et Michel Goury, doit permettre d’établir une carte d’identité et un constat d’état de ce site archéologique (datation par dendrochronologie, délimitation de l’emprise maximale du gisement, état de conservation…) afin d’envisager, ou non, sa fouille exhaustive.

© Teddy Seguin
© Teddy Seguin
© Teddy Seguin

Un partenariat visant à protéger et valoriser le patrimoine sous-marin

Ce chantier de fouille conjointement réalisé par les agents du DRASSM et du Parc national s’inscrit dans le cadre d’un partenariat conclu en 2018  entre les deux établissements et comprenant quatre volets :

  • un échange d’information et de données patrimoniales ;
  • une formation réciproque des personnels des deux organismes ;
  • la mise en place d’opérations subaquatiques conjointes ;
  • la mise en valeur du patrimoine sous-marin du territoire.

Un programme d’actions communes concrètes est depuis élaboré chaque année, en application de cette convention. Ont ainsi déjà pu être réalisées :

  • une formation des agents du Parc national des Calanques par le DRASSM sur les biens culturels maritimes du territoire et les enjeux de leur préservation ;
  • une participation des agents du Parc national à une mission embarquée sur le navire archéologique André Malraux pour un levé bathymétrique au large du Cap Morgiou.

Grâce à ce partenariat, le Parc national des Calanques souhaite, comme il le fait pour le patrimoine naturel, rendre lisible et accessible à tous cette richesse archéologique du territoire, tout en pérennisant sa protection. Grâce à différents outils d’interprétation, dont le contenu aura vocation à être validé scientifiquement par le DRASSM, le Parc national mettra à disposition du grand public, pour les épaves pour lesquelles cela sera possible sans fragiliser leur protection, caractéristiques et histoire de ces biens culturels maritimes.

Comme sur le reste du littoral français, les biens culturels maritimes du Parc national sont placés sous la responsabilité d’un service du Ministère de la Culture, le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM), créé en 1966. Ce service à compétence nationale de la Direction générale des Patrimoines a son siège à Marseille sur le port de l’Estaque. Cette proximité géographique et l’enjeu représenté par la préservation du patrimoine sous-marin des Calanques ont tout naturellement amené le DRASSM et le Parc national à initier une étroite coopération de travail.