Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 07/09/2018
© Céline Bellanger - PNCal

La haute saison touristique prend fin dans le Parc national des Calanques et avec elle le dispositif saisonnier d’accueil mis en place par l’établissement. Cet été, ce sont près de 50 agents qui ont été déployés en renfort des gardes moniteurs du Parc national pour informer et sensibiliser les visiteurs. L’été 2018 a notamment été marqué par l’arrivée des gardes régionaux forestiers, déployées sur les secteurs les plus sensibles au risque incendie.

Informer sur les conditions d’accès, aiguillier les randonneurs hésitants ou perdus, rappeler les bons gestes, sensibiliser sur la biodiversité du Parc national… les rencontres des agents ont été nombreuses. Au total, les équipes de terrain sont allés au contact de plus de 43. 000 personnes !

Thibault est écogarde sur le secteur de Marseille, il revient à chaud sur sa quatrième saison estivale au sein du Parc national.

Quel premier enseignement tirer de cette saison écoulée ?

Le Parc national est toujours aussi populaire et attractif car nous croisons toujours autant de monde sur les sentiers et en mer, bien que la canicule du mois d’août ait eu un effet dissuasif sur la fréquentation des calanques éloignées des routes d’accès.

Les visiteurs que nous rencontrons sont ravis d’être ici, de découvrir le territoire et de partager avec nous. Les gens commencent à assimiler progressivement les enjeux du Parc national. Beaucoup de personnes ont cependant encore du mal à réaliser, avant de venir, que les Calanques sont un site de moyenne montagne aride, et qu’un équipement minimum est préférable afin de profiter pleinement du site.

Quelles sont les demandes les plus fréquentes des visiteurs ?

Beaucoup de gens nous demande leur chemin. Beaucoup nous questionne aussi sur l’absence de poubelles. L’objectif pour nous est de leur rappeler qu’ils sont dans un espace naturel et qu’à ce titre tout le territoire ne peut être équipé. Tout ce qui est amené en espace naturel doit être rapporté et trié. Nous avons récemment participé à une formation sur le tri des déchets, organisé par l’organisme de référence CITEO. Ils sont formels : la présence de poubelle dans des sites naturels a pour effet d’augmenter le volume total de déchets sur les sites.

Au-delà des questions que les visiteurs nous posent, notre mission est aussi de sensibiliser et d’aller au contact. Nous faisons beaucoup de pédagogie sur le caractère exceptionnelle de la biodiversité du Parc national. C’est un élément que les visiteurs continuent de sous-estimer, mais ils sont très réceptifs à ce type d’information.

Les agents saisonniers font beaucoup de rencontres. Une anecdote marrante ?

Les Calanques ont cette force de stimuler l’imagination de leurs visiteurs… ainsi bien souvent nous soufflent-ils leur vision idéale du paysage. Certaines idées reviennent régulièrement, mais celle d’implanter un réseau de lampadaires sur l’ensemble des pistes et sentiers du Parc national est plus que « lumineuse » !