Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 03/01/2023
Toute l'équipe du Parc national des Calanques vous souhaite une bonne année ! En 2023, le Parc national entre dans sa onzième année d’actions au profit de la biodiversité et de la préservation des patrimoines du territoire. Au-delà des actions quotidiennes sur le terrain pour accueillir, sensibiliser, connaître, surveiller et protéger… focus sur quelques grands dossiers qui marqueront 2023.

 

Des solutions pour accueillir et gérer la fréquentation

 

La réservation Sugiton reconduite

Suite à la réussite de l’expérimentation en 2022, la réservation Sugiton sera de retour en 2023 et pour une durée de 5 ans. Son principe restera inchangé : l’accès à la calanque se fera sur réservation gratuite pendant l’été, et ce afin de préserver le site de l’érosion. Les dates d’entrée en vigueur seront communiquées très prochainement. Pour ne rien manquer, pensez à vous inscrire à notre newsletter !

 

Villa Michel Simon, Portalet d’En-Vau et aménagement des grandes portes d’entrée : des travaux pour un accueil maîtrisé et de qualité

La Villa Michel Simon à La Ciotat va faire peau neuve en se muant en première Maison de Parc national ! Grâce à ces travaux de réhabilitation, cette propriété d’exception située sur les hauteurs de La Ciotat deviendra un lieu ouvert au public dès 2024 et offrira aux visiteurs de nombreuses opportunités pour découvrir et s’engager en faveur de la protection de la nature.

D’autres travaux phares sont également au programme de cette année comme ceux en cours sur le GR 51-98 au niveau du Portalet d’En-Vau et la renaturation de l’ancien parking de la Gardiole.

En lien avec les collectivités, le Parc national continuera d'avancer sur les projets d'aménagement des grandes portes d'entrée du Parc national, en vue d'apaiser ces espaces de transition entre ville et nature et de renforcer l'accès aux Calanques par les mobilités douces.

 

Vers un mouillage organisé et respectueux du milieu marin

La mise en place de zones de mouillage et d’équipement légers (ZMEL), telles que définies dans le schéma global d’organisation des mouillages du Parc national, est une mesure clé pour apaiser la fréquentation en mer et protéger les fonds marins. L’année 2023 ne sera pas encore celle de la pose des bouées mais des études préalables (géomorphologiques, géotechniques, environnementales, paysagères, juridiques…) nécessaires à leur installation. Une concertation sera également associée à cette démarche pour recueillir les avis et attentes des acteurs de la mer.

 

Des innovations pour accélérer la transition écologique

 

L’innovation au service de la protection des herbiers de Posidonie

Le projet Prométhée-Med, porté par le Parc national des Calanques et ses partenaires privés (Interxion : A Digital Realty Company, Schneider Electric et EcoAct) est actuellement dans sa dernière ligne droite. La méthodologie proposée au ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires devrait permettre de labelliser les herbiers de Posidonie dans le cadre du marché bas-carbone. L’enjeu de cette innovation made in les Calanques est de taille car elle devrait permettre le financement d’une protection effective des herbiers sur le territoire mais aussi à l’échelle de toute la Méditerranée.

 

Adaptation au changement climatique

Le Parc national se dotera cette année d’un plan d’actions pour s’adapter au changement climatique en mer. Les travaux pour munir le territoire d’une déclinaison terrestre de ce plan d’actions seront également lancés. Pour en savoir plus sur les enjeux de l’adaptation au changement climatique sur le territoire, consultez notre article publié à l’occasion de la journée mondiale du climat

 

Cap sur la transition énergétique

L’appel à projets pour la transition énergétique des navires de transport à passagers lancée en 2022 revient cette année grâce au soutien financier du Fonds d’Intervention Maritime. Doté d’une enveloppe de plus de 950.000 euros, il permettra d’accompagner financièrement les armateurs du Parc national dans la rénovation ou le remplacement de leur flotte, au profit de la motorisation électrique et hybride. Objectif : réduire drastiquement les émissions carbone sur le territoire et limiter le dérangement sonore sur la faune. Les porteurs de projets ont jusqu’au 7 mai pour déposer leurs dossiers. Retrouvez les détails de l’appel à projets sur notre site Internet.

 

Animer le projet de territoire

 

Suivi du loup

Parmi les nombreux suivis scientifiques réalisés tout au long de l’année, celui sur le loup continuera de mobiliser les agents du Parc national. L’objectif sera de contribuer au suivi mis en place à l’échelle nationale et de s’assurer qu’aucune perturbation ou tentative de braconnage ne vient menacer l’animal sur le territoire. Une attention particulière sera également portée au dialogue et au partage des informations avec les communes limitrophes pour s’assurer de la bonne cohabitation entre l’Homme et le loup.

 

Un nouveau cadre pour la chasse

Activité historique du territoire et reconnue sur une partie du cœur de Parc national, la chasse fait actuellement l’objet d’une concertation approfondie. 10 ans après la création du Parc national, l’objectif est d’interroger et renouveler le cadre dans lequel s’exerce l’activité. L’adoption d’une nouvelle réglementation est notamment prévue pour le mois de juillet 2023. 

 

Evaluation de la charte

Document cadre pour l’action sur le territoire, la charte du Parc national entre dans sa phase d’évaluation à partir de cette année. Outre la collecte de nombreuses données qui permettront de remplir des indicateurs, le Parc national se tournera cette année vers ses partenaires et le grand public pour mesurer le degré d’appropriation du projet de territoire.