Parc national des Calanques
-A +A
Share

Source souterraine de Port-Miou

Source souterraine de Port-Miou © Bruno Arfib/Aix-Marseille Université

La source souterraine de Port-Miou : une aubaine scientifique !

 

De par ses caractéristiques exceptionnelles, la source souterraine de Port-Miou est une véritable source de connaissances scientifiques. Elle permet le suivi d’études scientifiques et l’acquisition de connaissances dans divers domaines, telle la géologie, la géophysique, la biologie ou la chimie. Le projet KarstEAU, mené de 2007 à 2013, en est un bon exemple : des chercheurs ont grâce à lui pu estimer les volumes d’eau souterraine exploitables à l’échelle régionale.

 

Les caractéristiques exceptionnelles de la source :

 

  • La source souterraine de Port-Miou s’écoule dans un environnement géologique spécifique de la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur : le karst. Ce dernier résulte de l’érosion de roches solubles carbonatées, comme les calcaires et les dolomies, et présente un réseau hydrographique essentiellement souterrain (rivières souterraines) ainsi qu’un sous-sol creusé de nombreuses cavités (grottes, gouffres...)

 

Pour connaître d’autres sources ou nappes karstiques situées entre Marseille et Toulon, et de la mer à la Sainte-Baume, cliquez ici

 

  • Elle a survécu à la crise de salinité messinienne. Malgré la crise messinienne – l'assèchement de la mer Méditerranée qui a eu lieu durant le Messinien (de - 5,96 à - 5,33 millions d'années) et a conduit à une baisse du niveau marin de l’ordre de 1 500 m, la source souterraine de Port-Miou existe toujours. Alimentée en eau de mer et en eau douce, elle poursuit son cheminement.

 

  • Elle constitue un laboratoire souterrain exceptionnel, situé à 50 mètres sous terre, avec un véritable barrage souterrain et sous-marin ! Construit en 1976, ce barrage de Port-Miou est incroyable : il mesure 9 m d’épaisseur à la base contre 4 m au sommet, et empêche l’eau de mer de remonter dans la rivière souterraine. La rivière, mélange entre l’eau douce des pluies infiltrées dans les collines et l’eau de mer qui entre à plusieurs centaines de mètres de profondeur dans la roche (les spécialistes appelle ce phénomène l’intrusion saline dans l’aquifère), reste pourtant saumâtre.   

Le barrage de Port-Miou est une véritable construction subaquatique, basée sur l’ingéniosité et l’adaptation ! Imaginez : durant la construction, les plongeurs ont dû installer des vastes plaques en plastique pour coffrer le barrage et manipuler des tuyaux pour acheminer du béton sous l’eau, tout en étant réapprovisionnés en oxygène. De quoi stresser et paniquer…

Pour en savoir plus sur les temps de construction de ce barrage, cliquez ici

Source souterraine de Port-Miou © Thomas Cavalera
  • Elle invite à l’exploration extrême. La rivière souterraine noyée s’écoule dans une galerie karstique qui a été explorée sur près de 2000 mètres de longueur, par des générations successives de plongeurs-spéléologues passionnés. Elle se termine par un puits immense, qui descend à plus de 230 mètres de profondeur. Xavier Méniscus, spécialiste de la plongée-spéléologie, est l’un de ces explorateurs. Il a parcouru la source de Port-Miou en mai 2012 et repoussé ses limites.

 

Pour en savoir plus sur son aventure, cliquez ici ou ici (cf. page 23), pour davantage de détails croustillants.

 

  • Elle est devenue un site national d’observation sur le karst en intégrant le réseau SO KARST, qui regroupe les plus importants sites hydrogéologiques karstiques français et suit l’évolution temporelle de leurs caractéristiques physico-chimiques. 
Prélèvements scientifiques en cours d’analyse © Bruno Arfib/Aix-Marseille Université