Parc national des Calanques
-A +A
Share

Identité du Parc national des Calanques

Cap Morgiou
© Patrick Guzik

 

L’histoire du Parc national des Calanques…

 

Paysage emblématique, à la fois terrestre et marin de la Provence méditerranéenne, le site des Calanques est connu dans le monde entier pour sa valeur paysagère, sa biodiversité remarquable et son patrimoine culturel.

Au cœur de la métropole Aix-Marseille Provence, subissant des pressions multiples (pression urbaine, pollutions, sur-fréquentation, prélèvements excessifs, incendies de forêt…), ce joyau naturel fait depuis près d’un siècle l’objet d’une volonté forte de protection issue d’associations d’habitants et d’usagers.

Il a néanmoins fallu attendre les années 1990 pour que le constat sur l’urgence d’agir pour préserver ces patrimoines d’exception soit partagé, ce qui a permis la création en 1999 du Groupement d’intérêt public (GIP) des Calanques. Le regroupement au sein du GIP des représentants de l’Etat et ses établissements publics, des collectivités territoriales, et des membres de la société civile (association de protection de l’environnement, d’usagers, de propriétaires, d’habitants et professionnels) et la loi du 14 avril 2006 réformant les parcs nationaux ont été des facteurs déterminants dans la concrétisation du projet de Parc national des Calanques.

Le Parc national est en effet apparu comme le seul outil véritablement à la hauteur des enjeux et le mieux adapté pour protéger et gérer durablement un territoire à la fois terrestre, marin et périurbain.

 

Le 18 avril 2012 : naissance du 10e Parc national français

 

La signature par l’ancien Premier Ministre du décret de création du Parc national des Calanques, le 18 avril 2012, a scellé la naissance de ce 10e parc national français.

Etablissement public administratif financé par l’Etat, le Parc national est un outil de protection de l’environnement d’excellence au niveau français et reconnu au niveau international pour la qualité exceptionnelle de ses patrimoines naturels, paysagers et culturels.

À la fois terrestre, marin et périurbain, concrétisation d’un des engagements forts du Grenelle de l’Environnement, le Parc national des Calanques, le 1er parc national métropolitain créé depuis 1979, est aussi le premier à avoir été entièrement conçu selon les dispositions de la loi du 14 avril 2006, qui a profondément réformé les modalités de création et de gestion des parcs nationaux français.

 

Carte d’identité du Parc national

 

Présentation du Parc national des Calanques :

  • Naissance du Parc national : 18 avril 2012 (signature du décret)
  • Situation : Bouches-du-Rhône (13)
  • Cœur terrestre : 8 500 hectares, 3 communes (Marseille, Cassis et La Ciotat)
  • Cœur marin : 43 500 hectares
  • Aire d’adhésion : 2 600 hectares, 3 communes (Marseille, Cassis et La Penne-sur-Huveaune)
  • Aire maritime adjacente : 97 800 ha
  • Biodiversité : 140 espèces terrestres animales et végétales protégées ; 60 espèces marines patrimoniales
  • Fréquentation : environ 2 millions de visiteurs à terre et en mer par an

 

Le Parc national des Calanques est gouverné par trois instances : un conseil d’administration, qui décide et impulse, un conseil scientifique et un conseil économique, social et culturel.

 

Il est :

  • le seul parc national à la fois terrestre, marin et périurbain d’Europe
  • le seul parc national continental, insulaire et marin en milieu méditerranéen
  • le premier parc national mis en place en France métropolitaine depuis 1979, les trois derniers parcs nationaux créés se situant tous Outre-mer
  • le 10e Parc national français

Les différents espaces du Parc national

Riou
© Patrick Guzik

 

  • Le cœur du Parc est la partie la plus protégée. Il bénéficie d’une protection renforcée via une réglementation spécifique. En plus du cœur terrestre, le Parc national des Calanques a la particularité de posséder un cœur marin couvrant 90 % du cœur total, comme les parcs nationaux de Port-Cros et de la Guadeloupe.
  • L’aire d’adhésion à terre constitue le territoire en solidarité écologique avec le cœur, sur lequel les communes s’engagent volontairement pour favoriser son développement durable, avec l’appui du Parc national. Dans le Parc national des Calanques, les communes de Marseille, Cassis et La Penne-sur-Huveaune ont fait le choix d’adhérer à ce périmètre. Elles constituent ainsi le périmètre de l’aire d’adhésion du Parc national, qui a été entériné par l’arrêté préfectoral du 19 septembre 2012.
  • En mer, l’aire maritime adjacente exprime également des orientations de développement durable, à la différence près que les communes n’ont pas à y adhérer.