Parc national des Calanques
-A +A
Share
Institutionnel
© Bernard Nicolas

 1 / PREVENIR LE RISQUE D’INCENDIE : APPEL A LA VIGILANCE

Afin de prévenir les risques d’incendie, le Parc national des Calanques rappelle qu’il est interdit, et ce tout au long de l’année, de :

  • Faire du feu et fumer (sauf dans les secteurs habités et jardins privés pour fumer et faire un barbecue et dans le respect des réglementations existantes) ;
  • Faire du bivouac, du camping et du caravaning, y compris aux abords des routes du mont Rose à Callelongue, de Morgiou, de Sormiou, de la D559 de Marseille à Cassis et de la D141 de Cassis à La Ciotat ;
  • Jeter des déchets.

Il rappelle également que l’accès à pied, y compris par la mer, et la présence dans les massifs forestiers sont réglementés en été : ils peuvent être autorisés (niveaux de danger orange et rouge) ou interdits (niveau de danger noir) selon les conditions météorologiques. Mais aussi, qu'en cas de vent violent, et ce toute l'année, la D141 de Cassis à La Ciotat peut être fermée à la circulation des véhicules pour éviter leur retournement.

 

Avant de partir, renseignez-vous sur les accès aux massifs :

Tél. 08 11 20 13 13 (0,06 €/minute) / www.bouches-du-rhone.gouv.fr / application MyProvence Balade

Cliquez ici pour en savoir plus sur ces dispositions.

 

2 / RAPPEL SUR LES REGLEMENTATIONS EN CŒUR DE PARC ET LES BONS GESTES

La réglementation du Parc national des Calanques portant sur les usages et les activités s’applique dans son périmètre de cœur. Elle permet de protéger le patrimoine naturel, culturel et le caractère du Parc national, et de préserver la quiétude des lieux et la tranquillité de tous.

Elle est définie dans les documents de référence portant sur la création du Parc national (décret et charte) ainsi que dans les actes dérivés (réglementations adoptées par le directeur et le conseil d’administration).

Les règles de conduite sont simples, dictées par le bon sens et le souci de respecter la nature et les autres usagers. Elles permettent à chacun de mieux jouir de ce site grandiose et de mieux partager le territoire, pour le respect de tous.

En savoir plus sur :

 

3 / LES SANGLIERS : QUEL COMPORTEMENT ADOPTER ?

Le niveau des populations de sangliers, partie intégrante de l’écosystème méditerranéen, nécessite sur le massif des Calanques une vigilance accrue du fait de son importante fréquentation et de la proximité des habitations riveraines.

En bordure et en cœur du Parc national des Calanques, notamment sur le secteur très fréquenté de Luminy ou encore autour de Sormiou et Morgiou, des sangliers isolés ou en petits groupes sont régulièrement observés. En saison estivale et avec la sécheresse, ils peuvent s’approcher davantage des promeneurs et des habitations dans leur recherche de nourriture et d’eau.

L’interface entre la ville et la nature tout autour du Parc national des Calanques est une zone « à risque » puisqu’elle est située immédiatement en bordure du lieu de vie de cette espèce. Elle apporte de plus des solutions « faciles » d’abreuvement pour les sangliers (pelouses arrosées notamment) et d’apport de nourriture (poubelles, nourrissage, etc.)

Ainsi, pour une cohabitation sereine avec cette espèce, dans un souci de prévention, et afin d’assurer la sécurité publique, le Parc national rappelle la conduite à tenir visant à ne pas attirer les sangliers hors de leur habitat naturel :

  • ne pas nourrir ces animaux sauvages ; veillez à emporter les déchets issus de pique-nique en milieu naturel ;
  • ne pas s'en approcher, les effaroucher (en faisant du bruit et sans se mettre en danger) ;
  • la gestion des poubelles doit être une priorité (ne pas faire déborder une poubelle déjà pleine, veiller à bien refermer les locaux poubelles, etc.) ;
  • pour les résidents, l’arrosage des pelouses privées est déconseillé.

Le Parc national invite les usagers et résidents à lui signaler tous comportements anormaux d’individus de sanglier (pas de peur de l’homme, comportement agressif…) via l’adresse de contact : contact@calanques-parcnational.fr