Parc national des Calanques
-A +A
Share

Le  1er Janvier 2017, Parcs nationaux de France (PNF), l’Agence des aires marines protégées (AMP), l’Atelier technique des espaces naturels (ATEN) ainsi que l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques fusionneront pour donner naissance à l’Agence française pour la biodiversité (AFB).

La principale mission de cette future agence sera de répondre aux enjeux de protection et de valorisation de la biodiversité terrestre, aquatique et marine en France, aussi bien en métropole qu’en outre-mer.

Pour y parvenir, elle devra travailler en partenariat avec tous les acteurs, notamment les collectivités territoriales mais aussi les acteurs socio-économiques, les associations et fondations, ainsi qu’avec les citoyens.

 

Objectifs de l’Agence française pour la biodiversité

 

Les objectifs de l’AFB s’articulent autour de plusieurs grands axes :

  1. Développer la connaissance en lien avec le monde scientifique et les bases de données déjà existantes dans les institutions productrices de connaissances : Dans le domaine scientifique, l’AFB devra identifier les besoins de connaissance et d’actions de conservation ou de restauration de la biodiversité. Elle conduira et soutiendra des programmes de recherche, en particulier dans le domaine de l’eau, mais également des programmes d’études et de prospective.
  2. Apporter un appui technique et administratif : L’AFB apportera son appui technique et son expertise dans la mise en œuvre de la politique de la biodiversité et dans la lutte contre les espèces invasives aux services de l’Etat, aux collectivités locales et aux établissements publics chargés de la gestion de l’eau, de la biodiversité et des espaces naturels.
  3. Apporter un soutien financier : l’AFB apportera un soutien financier pour divers programmes de préservation de la biodiversité.
  4. Développer la formation et la communication : L’AFB participera et apportera son appui à la formation initiale et continue des professionnels dans le cadre de l’éducation nationale. La communication, l’information et la sensibilisation de l’ensemble des publics feront également partie de ces compétences.
  5. Contribuer à la gestion d’aires protégées.
  6. Contribuer à l’exercice de missions de police administrative et de police judiciaire relatives à l’eau et à l’environnement, en lien avec les établissements publics compétents dans le cadre d’unités de travail communes.
  7. Accompagner le dispositif d’accès aux ressources génétiques et favoriser un partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation.
  8. Apporter un suivi des mesures de compensation des atteintes à la biodiversité.

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site web de l’Agence française pour la biodiversité