Parc national des Calanques
-A +A
Share

Plongée

© Olivier Bianchimani

Avant de plonger :

  • Utiliser du matériel adapté, entretenu et révisé
  • Vérifier les prévisions météorologiques (Météo France et Windguru) avant de partir.
  • Prévenir quelqu’un avant de sortir en mer.
  • Emporter un moyen de communication (téléphone mobile, VHF).
  • Prendre de l’eau et de la crème solaire.

Pendant la plongée :

  • Ne jamais plonger seul.
  • Privilégier les bouées écologiques dédiées à la plongée (couleur blanche) présentes sur certains sites pour amarrer son bateau.
  • Se signaler avec le pavillon alpha ou un pavillon rouge barrée d'une diagonale blanche vis-à-vis des autres usagers.
  • Vérifier l’emplacement de son ancre en début de plongée.
  • Faire attention à ses palmes, ses mains et sa bouteille pendant l’évolution pour ne rien endommager.
  • Toucher avec les yeux : ne rien prélever !
  • Faire attention à son évolution dans les grottes et aux bulles d’air pouvant perturber les organismes présents sur le plafond des grottes.
  • Ne pas déranger les organismes marins.
  • Ne pas nourrir la faune sous-marine.
  • Effectuer systématiquement un palier de sécurité de 3 minutes à 3 mètres de profondeur.
© F. Fedorowsky
  • Remonter tranquillement à la surface puis au bateau en cas de perte de sa palanquée.
  • Prévenir les secours en cas d’accident.

 

Les mouillages écologiques :

 

Les mouillages écologiques permettent aux bateaux de s'amarrer à une bouée fixée au fond plutôt que de jeter l'ancre.

Ils ont été mis en place par la Ville de Marseille autour des archipels du Frioul et de Riou, en réponse à deux souhaits :

  • Continuer à fréquenter durablement les sites de plongée, pour les plongeurs ;
  • Protéger les fonds marins des impacts directs et répétés des ancres. 

 

Il existe différents types de dispositifs :

  • Des bouées en surface > Tiboulen du Frioul, Calanque de Sanlafon au Frioul, Pharillons et Grotte à Corail à Maïre, Calanque de Briançon à Jarre ;
  • Des bouées de sub-surface plongées entre 2 et 3 m de profondeur > Pierres à Joseph à Plane, Caramassaigne, Impériaux du Milieu et de Terre, Moyades et Moyadons autour de Riou ;
  • Des arceaux sous-marin > A la Pierre et à la Bague (Planier).

 

Bouée de sub-surface © Pncal

Pourquoi des bouées de sub-surface ?

Le caractère insulaire et naturel couplé à la beauté des paysages de l’archipel de Riou font de ses îles un véritable joyau naturel et paysager en cœur de Parc national.

Afin de préserver la beauté des lieux et de limiter l’artificialisation du paysage, le Parc national a privilégié les bouées de sub-surface aux bouées de surface sur certains sites.
Immergées, celles-ci permettent de limiter l’impact visuel tout en préservant les fonds marins en proposant un ancrage sécurisé pour les navires.

L’accès aux bouées est libre et gratuit. Il est aussi bien destiné aux embarcations à caractère commercial qu'aux embarcations à caractère associatif ou individuel.

Il faut seulement respecter la mention inscrite sur les bouées : « Priorité aux activités de plongée – Charge maximale 40 tonneaux ». Les bateaux peuvent ainsi s'amarrer à plusieurs dans la limite du tonnage fixé par l’ancrage. 

Le Parc national a par ailleurs entamé un suivi biologique des fonds sur certains sites nouvellement équipés, afin d’évaluer l’influence de ces équipements sur les peuplements benthiques.

 

Charte des bonnes pratiques de la plongée :

 

L’activité de plongée dans le Parc national des Calanques entraîne une intense fréquentation dans le temps et sur certains sites, qui peut endommager les paysages sous-marins et les biocénoses associées. Afin d’éviter cela en incitant les pratiquants aux bons gestes, le Parc national des Calanques a mis en œuvre une charte spécifique ne relevant d'aucun niveau réglementaire, mais d’un engagement volontaire du signataire ! A l'appui: les villes de Marseille, Cassis, La Ciotat et Saint-Cyr-sur-Mer, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, des services de l’État et des fédérations.

 

 

 

 

Observations :

Caulerpa racemosa et Caulerpa taxifolia : deux algues envahissantes

Si vous remontez des algues sur votre ancre, ne les rejetez pas dans l’eau.

Dans le doute, mettez-les dans un sac que vous jetterez dans une poubelle une fois à terre.

Les Caulerpes pouvant survivre plus d’une semaine au sec dans le coffre d’un bateau, les rejetez reviendrait à contribuer à leur prolifération le long des côtes françaises !

 

Dauphins © C Deltour

Les cétacés : dauphins, baleines...

Si vous avez la chance de rencontrer des cétacés, ne les poursuivez pas.

L’approche de cétacés est proscrite si la présence de nouveau-nés est constatée.

L’approche doit en plus être immédiatement interrompue en cas de perturbation des animaux : le dérangement se manifeste par un comportement de fuite (accélération, changement de cap, recherche d’éloignement de l’observateur...)

La nage avec les cétacés est strictement interdite dans le cœur marin du Parc national des Calanques.

En savoir plus sur les cétacés.

 

Les contacts utiles :

Secours en mer CROSS MED  : VHF canal 16 - Tél. : 04 94 61 16 16 ou 1616 depuis un mobile.

Capitaineries : VHF canal 9

  • Capitainerie Vieux-Port Marseille : 04 91 99 75 60
  • Capitainerie Frioul : 04 91 59 01 82
  • Capitainerie Pointe rouge : 04 91 99 75 67
  • Capitainerie Port-Miou : 04 42 01 96 24
  • Capitainerie Cassis : 04 42 32 91 65
  • Capitainerie Nouveau port La Ciotat : 04 42 08 62 90
  • Capitainerie Semidep Port-vieux La Ciotat : 04 42 83 80 27

Mise à l’eau : La Ciotat Centre d'activités nautiques de la Pointe rouge à Marseille

Caisson hyperbare Marseille : CHU Sainte Marguerite : 04 91 74 49 96 ou 04 91 74 49 44

Météo marine : VHF canal 80 ou 3250