Parc national des Calanques
-A +A
Share

Risque incendie

Incendie février 2003 à Marseilleveyre © ONF

Un milieu particulièrement sensible aux incendies

 

Si les feux de forêt permettent, après leur passage, une mosaïque de milieux favorables à la biodiversité, leur occurrence répétée dans le Parc national des Calanques est en revanche néfaste. En effet, la capacité de résilience des milieux (capacité à se régénérer) est en partie liée au temps de retour du feu en un lieu donné du territoire.

Du fait de son positionnement périurbain, le Parc national des Calanques est particulièrement sensible au risque incendie.

Incendie septembre 2016 © Pncal

Les facteurs naturels conjugués aux composantes humaines engendrent un risque fort pouvant porter gravement atteinte aux habitants et aux usagers du massif, tout comme aux patrimoines naturels, paysagers et culturels du Parc national. Le dernier grand feu en septembre 2016 a notamment détruit environ 300 ha dans le territoire du massif des Calanques.

Afin de protéger ce territoire fortement exposé au feu, le Parc national des Calanques a inscrit la prévention et l’information sur cette menace prégnante au cœur de ses priorités. Réduire le risque incendie fait ainsi partie des principaux défis dictés par la charte du Parc national (projet commun de territoire, global, à la fois économique, social, culturel et écologique), en lien avec ses partenaires notamment : les services de l’Etat, le Bataillon des marins pompiers de Marseille (BMPM), le SDIS, l’Office national des forêts (ONF), et les communes de Marseille, Cassis et La Ciotat.

 

Conséquences dévastatrices sur la végétation après incendie © Joanna Pérrodin

Des conséquences dramatiques sur les milieux conjuguées aux dangers sur l’homme

Les incendies peuvent provoquer, selon leur étendue, des dégâts écologiques considérables sur les milieux et la végétation en détruisant, sur les zones sinistrées, des espèces végétales à haute valeur patrimoniale voire endémiques.

La destruction des milieux par le feu impacte également la faune qui vit dans ces milieux ou qui en dépend.

En outre, les incendies représentent un danger pour l’homme, qu’il soit habitant dans les zones impactées ou qu’il soit usager en proie à l’aléa. La forte fréquentation du massif et les conditions souvent difficiles d’accès (terrain montagneux, calanques reculées, front de mer,…) accroissent le danger.

 

Les dispositifs mis en œuvre par le Parc pour réduire le risque incendie

Le Parc national déploie plusieurs dispositifs dans le but de réduire le risque incendie, en lien avec ses partenaires.

Une réglementation spéciale en cœur de Parc :

Sont notamment interdits en cœur de Parc les activités et usages suivants :

  • tout usage de feu, y compris l’action de fumer, les feux de camp, les camping-gaz et les brûlages de déchets ou de végétaux coupés ;
  • le bivouac, le camping et le caravaning.

Information sur le terrain :

Le Parc national informe les usagers sur la réglementation en vigueur, notamment liée au risque incendie, grâce à ses agents de terrain et à une signalétique en place sur l’ensemble du territoire.

  • Les gardes-moniteurs, agents assermentés présents toute l’année, ainsi que les écogardes, agents saisonniers présents en saison estivale, ont pour mission commune d’informer et de sensibiliser les visiteurs, les usagers et les habitants sur le risque incendie, ainsi que sur la réglementation spéciale du cœur de Parc et la réglementation en vigueur (dispositif Envie de Balade…) pour prévenir et réduire ce risque.
  • Des panneaux signalétiques, posées aux principales entrées du Parc national des Calanques, informent les usagers sur la réglementation du Parc national, notamment la réglementation relative au risque incendie.
  • Les outils de communication (plaquettes d’information, supports multimédias…) rappellent la réglementation pour limiter le risque d’incendie.

 

Des opérations de contrôles réguliers :

Depuis sa création le 18 avril 2012, le Parc national des Calanques assure le suivi et le contrôle des usages qui se pratiquent dans le Parc notamment dans le but de réduire le risque incendie. Cette veille se concrétise par l’organisation d’opérations de contrôle en lien avec les partenaires du Parc national des Calanques, dont l’Office national des Forêts.

Les agents assermentés assurent les fonctions de contrôle et, le cas échéant, de verbalisation, liées à l’application de la réglementation. Les contrevenants risquent des amendes allant de 135 € à 1500 €.

 

Les conseils de prévention 

Le département Information et prévention de l’établissement public Entente pour la forêt méditerranéenne – Valabre a créé un site dédié à la prévention incendie

Incendie de 2016, Marseille © PNCal

De nombreux renseignements sur les moyens de prévention et de lutte contre les feux de forêt y sont recensés. Le site apporte ainsi de nombreux éclairages sur les réglementations (accès aux massifs, débroussaillement, brûlage de végétaux, emploi du barbecue…) et les conseils pratiques pour réduire les risques d’incendie et améliorer la lutte des feux de forêt.