Parc national des Calanques
-A +A
Share

Pollution et qualité des eaux du Parc national

© Pncal

 

Comme toutes les eaux à proximité des grandes agglomérations, celles du Parc national des Calanques sont soumises à des pollutions par les macro-déchets. Issus de l'activité humaine (transport maritime, loisirs nautiques, pêche...), flottant en surface ou immergés, ces derniers sont transportés par les courants marins ou par les fleuves jusqu'au littoral et déposés sur les plages. Les micro-plastiques, par exemple, se concentrent  dans le secteur de Cortiou.

Il est par ailleurs relevé, en termes de qualité des eaux, une pollution notable au TDT (substance présente dans les peintures anti-salissures des bateaux) dans les secteurs abritant de grands ports ou une activité de grande plaisance, ainsi qu'une teneur en arsenic, soumise à surveillance, dans la masse d’eau s’étendant de Marseille à La Ciotat.  

D'après le bilan 2016 de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse sur la qualité des eaux de Méditerranée, le Rhône constitue plus de 90 % des apports à la mer concernant le périmètre du Parc national. Il se place ainsi largement devant les apports de l'usine Altéo et de l’Huveaune.

Une diminution d’observations de pollutions liées aux hydrocarbures est par ailleurs observée.