Parc national des Calanques
-A +A
Share

Massif de Saint-Cyr

Le Mont Saint-Cyr © Pncal

 

Ces paysages constituent un massif « montagneux » par excellence, avec sa succession de sommets calcaires aux pentes enherbées : le mont Saint-Cyr, le mont Carpiagne, le mont Lantin et le mont de la Candolle à l’extrême est. Le mont Carpiagne (646 m) représente le point culminant du Parc national.

Ce vaste espace présente des paysages naturels préservés que seuls des chemins de randonnée et d’anciens chemins muletiers permettent de traverser. Il s’inscrit dans l’image de la « colline provençale », plus en lien avec l’Etoile et le Garlaban en termes d’ambiances, qu’avec le massif littoral des Calanques. L’environnement y est sauvage, un sentiment d’isolement s’installe.

La pierre est omniprésente : petits murets, restanques, ruines de jas, sources, cairns... Ces espaces étaient liés à la ville suivant une organisation agricole ancienne (espaces agricoles en pied de coteaux et fonds de vallon, bergeries et pâturage sur les pentes plus fortes, forts et chapelles rythmant les éperons rocheux en surplomb de la vallée de l’Huveaune).

Les principaux vallons offrent encore une opulence végétale, à l’image des parcs des Bruyères ou de la Barasse. Plus haut, le passage régulier du feu a maintenu des espaces de landes et de vastes prairies d’altitude.