Parc national des Calanques
-A +A
Share

Cap Canaille et Bec de l'aigle

Cap Canaille © Florian Launette

 

Le cap Canaille et les falaises Soubeyranes qui l’entourent forment un remarquable belvédère surplombant les villes de Cassis et La Ciotat, aussi bien que l’horizon maritime et le massif des Calanques. Cet ensemble paysager figure parmi les plus hautes falaises maritimes d’Europe, avec une altitude culminant à 394 m.

Cette partie du territoire compose un paysage minéral spectaculaire, saigné de profonds vallons qui dominent la mer, avec d’étonnants reliefs sculptés par l’érosion. Dominé par l’impressionnant Bec de l’aigle, ses grands promontoires rocheux, aux couleurs ocre, tombent à pic dans la mer azur.

Le contraste entre la couleur ocre des falaises et la blancheur du calcaire des Calanques est saisissant. Le couvert forestier y est assez discontinu, en raison notamment d’incendies qui l’ont régulièrement touché.

A l’époque romaine, une vigie est érigée sur les hauteurs du Bec de l’aigle. Utilisée jusqu’au Moyen Âge, elle est ensuite déplacée à Rocca Rodona pour surveiller les pirates qui se cachaient à Figuerolles. C’est elle qui donnera à la chapelle, construite sur le Cap en 1611 par les Pénitents bleus, le nom de Notre-Dame de la Garde.

Au cours du XIXe siècle, la vigie est remplacée par un sémaphore, toujours en activité. De grandes fermes voient le jour et des terrasses de cultures (oliviers, vignes et vergers) sont aménagées tout autour. Suite à la déprise agricole du XXe siècle, les exploitations sont morcelées et rachetées par des propriétaires non ruraux dont, entre autre, deux artistes de renom : le sculpteur Walter Speany et l’acteur Michel Simon.