Parc national des Calanques
-A +A
Share

Patrimoine naturel terrestre, des collines au littoral

Aigle de Bonelli © Florian Launette

 

Côté terre : une biodiversité remarquable

On dénombre 16 habitats d’intérêt communautaire (considérés comme rares et fragiles par l’Union européenne) et 140 espèces terrestres animales et végétales protégées, au sein du Parc national des Calanques.

 

Faune terrestre

80 espèces d’oiseaux nicheurs ou nicheurs potentiels ont été observées, dont 67 sont protégées au niveau national, comme l’Aigle de Bonelli (un couple sur les 32 de France niche dans les Calanques).

Aigle de bonelli © Florian Launette

Parmi les oiseaux marins, le Goéland leucophée, communément appelé « Gabian » dans la région marseillaise, voit ses effectifs se stabiliser progressivement. 

L’été, il est aisé d’apercevoir des radeaux de Puffins cendrés au ras des vagues, ou encore des familles de Cormorans huppés sur les rochers littoraux.

Du côté des mammifères, on compte 13 espèces de chauves-souris (sur les 17 recensées dans le département des Bouches-du-Rhône), comme le Molosse de Cestoni qui, avec ses 40 cm d’envergure, fait partie des plus grandes chauves-souris d’Europe.

 

Le Parc national compte également une grande variété de reptiles, comme le Lézard ocellé, qui détient le record du plus grand lézard d’Europe (80 cm de long). Le Phyllodactyle d’Europe est un petit gecko nocturne, considéré comme vulnérable au niveau mondial.

 

 

Phyllodactyle d'Europe © J-P Durand
Cormoran huppé
Lézard ocellé
Molosse de cestoni

Flore terrestre

 

Aux portes de la métropole Aix-Marseille Provence, une lecture attentive du paysage permet de découvrir une extraordinaire richesse floristique.

Sur plus de 900 espèces végétales recensées dans le périmètre du Parc national, 38 sont protégées et 43 reconnues remarquables.

Le long des crêtes rocheuses et des éboulis, on peut apercevoir le Genêt de Lobel, petit arbrisseau épineux qui résiste aux vents grâce à sa forme en coussinets.

Astragale © Yannick Tranchant
Ciste de Montpellier © Cathy Adrian

Poussant dans les éboulis et les lapiazs (formation géologique dans les roches calcaires créée par le ruissellement des eaux de pluie), la Sabline de Provence est une espèce protégée que l'on retrouve dans la région marseillaise.

Les silhouettes du Pin d’Alep, souvent tortueuses car exposées aux vents violents, dominent le plus souvent les garrigues.

Au bord des sentiers, on peut apercevoir le Romarin, le Thym ou encore le Ciste de Montpellier.                           

La frange littorale concentre les plantes halo-résistantes, c'est-à-dire tolérant la brûlure du sel des embruns, comme l’Astragale de Marseille qui s’est adaptée aux conditions extrêmes de son milieu, grâce à sa forme en coussinet et ses petites feuilles velues.

Découvrez la plaquette sur le patrimoine naturel : les espèces emblématiques du Parc national.

 

 

Sabline de Provence © Alex Baumel
Lobel
Pin d'Alep
Thym