Parc national des Calanques
-A +A
Share

Massif des Calanques

Massif des Calanques © Gilles Martin-Raget

 

Les roches du massif des Calanques sont d’origine sédimentaire : le calcaire s’est formé au fond de la mer chaude durant l’ère secondaire (jurassique et crétacé), par la transformation chimique de l’accumulation (jusqu’à plusieurs centaines de mètres) de fragments de squelettes et coquilles de micro-organismes marins.

Durant l’ère tertiaire (- 60 millions d’années), ces roches émergent par le chevauchement des plaques tectoniques africaine et européenne. La chaîne pyrénéo-provençale, comprenant les Pyrénées, la Corse et la Sardaigne, apparaît. Ce massif s’érode, se fracture, se déforme peu à peu. Les périodes chaudes facilitent la création d’un « réseau karstique » (paysage formé par l’action dissolvante des eaux de ruissellement et d’infiltration), avec la formation de grottes, avens, rivières souterraines… Les périodes de glaciation du quaternaire (- 1,8 million d’années) provoquent l’abaissement du niveau de la mer (- 130 m).

Peinture de pingouin - grotte Cosquer © MCC - DRAC/SRA PACA
Peinture Grotte Cosquer © MCC - DRAC/SRA PACA

L’érosion des massifs calcaires littoraux s’accélère : des vallées profondes et étroites se forment, ainsi que des failles verticales qui hachent les massifs. Le niveau de la mer remonte, noyant la partie en aval des ravins (calanques) et formant les paysages actuels.

A noter que les peintures rupestres découvertes dans la grotte Cosquer, maintenant uniquement accessible par un boyau immergé par - 35 m de fond, prouvent que les hommes préhistoriques fréquentaient déjà le massif avant cette remontée des eaux et la création des calanques sensu stricto.