Parc national des Calanques
-A +A
Share

Suivis scientifiques à terre

Plantation Astragale de Marseille
Plantation Astragale de Marseille © Pncal

Différents suivis scientifiques sont mis en œuvre sur le territoire terrestre du Parc national des Calanques.

Flore terrestre

 

Plantation de graines d'Astragale de Marseille © Pncal

Astragale de Marseille :

Cette espèce endémique du sud-est de la France, protégée au niveau national, est une des 3 espèces structurante de la phrygane. Depuis 2012, l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie (IMBE) et le Parc national travaillent sur un projet de renforcement expérimental des populations d’Astragale de Marseille. En 2015, un total de 360 plantules a été planté sur 3 sites expérimentaux sur lesquels un suivi de la croissance et de la survie des plantules est effectué.

Plantain subulé et Thymélée tartonraire :

Ces 2 autres espèces constitutives de la phrygane sont étudiées par la réalisation de leur cartographie ainsi que le relevé de leur état de conservation sur les archipels marseillais.

Thymélée tartonraire

Faune terrestre

 

Aigle de Bonnel

Aigle de Bonelli :

Dans le cadre du Plan National d’Actions en faveur de l’Aigle de Bonelli (2014-2023), un suivi de la reproduction du couple d’Aigle est effectué par les gardes-moniteurs aidés d’observateurs bénévoles choisis et coordonnés par le CEN PACA (opérateur régional du PNA).

Passereaux – Programme STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) :

Il s’agit d’un programme national permettant, grâce à un suivi par échantillonnage ponctuels simples, d’obtenir une évaluation des tendances d’évolution des effectifs de différentes espèces communes nicheuses de France. 12 points d’écoute sont suivis sur le territoire du Parc national des Calanques.

Pie grièche méridionale :

Dans le cadre du Plan National d’Actions en faveur des Pies grièches (2014-2018), un suivi démographique des effectifs de Pies-grièches méridionales des garrigues des massifs des Bouches du Rhône est mis en œuvre afin d’en évaluer les tendances. Le Parc national prend en charge la prospection de 3 mailles de 4 Km².

Pie Grièche
Lézard Ocellé © Eco_Med

Lézard ocellé :

Dans le cadre du Plan Interrégional d’Action en faveur du Lézard ocellé pour les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) et Languedoc-Roussillon (2013-2017), un protocole d’inventaire standardisé a été élaboré. Ce protocole est mis en œuvre sur le territoire du Parc national par la prospection annuelle de 12 placettes de 1ha.

Puffin yelkouan et Puffin de Scopoli :

Les populations nicheuses de Puffins des archipels marseillais sont suivies depuis plus de 20 ans. Le suivi de l’évolution des colonies, du succès de reproduction, de la production de jeunes et le baguage des adultes et des poussins sont réalisés chaque année.

Océanite tempête de Méditerranée :

un suivi de la population nicheuse de cet oiseau marin de la famille des albatros le plus petit d’Europe est effectué.

Puffin Yelkouan © Cen Paca

Cormoran huppé de Desmaret :

Le recensement et la localisation des couples nicheurs ainsi que le suivi de la reproduction sont réalisés chaque année. Durant la période estivale, les effectifs de la population estivante sont également relevés.

Faucon pèlerin :

La prospection et le suivi des aires de reproduction sur l’ensemble du littoral du parc et à l’intérieur du massif sont effectués. Sur chacune des aires connues, un suivi de la reproduction est également mené.

Cormoran huppé © J-P Durand

Perdrix rouge :

Le succès de la reproduction et les densités de mâles chanteurs sont relevés annuellement grâce à la mise en œuvre du protocole standardisé élaboré par le réseau Perdrix rouge de l’ONCFS.

Grand Duc © CEN PACA

Grand-duc d’Europe :

Le protocole élaboré par l’ONF est mené sur le territoire. Il consiste à effectuer des points d’écoute des mâles chanteurs afin d’obtenir la localisation des sites potentiels de reproduction.

Minioptère de Schreibers :

Au printemps et à l’automne, le parc prend part au suivi des effectifs de minioptères en transit migratoire organisé par le GCP (Groupe Chiroptère de Provence).

Chenilles processionnaires :

Afin de connaître la proportion de pins affectés par des nids de chenilles processionnaires sur le sentier de l’île Verte, un suivi a été mis en place depuis 2015.