Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 04/11/2018
© Thibault Rameau, PNCal
A la faveur d’une mobilisation générale des services de l’Etat et des collectivités, le littoral du Parc national des Calanques évite le pire à l’issue de ce week-end. Les sites les plus impactés ont été nettoyés de manière efficace. La veille assurée par le Parc national des Calanques restera de mise la semaine prochaine, notamment en raison d’un nouveau retour d’Est prévu pour les prochains jours.

Aucune nouvelle traînée en mer repérée mais des échouages de résidus sur divers sites côtiers

La patrouille maritime du Parc national n’a repéré aucune nouvelle trace d’hydrocarbures en mer ce week-end mais a identifié de nouveaux sites côtiers localement affectés, notamment sur l’archipel de Riou. Les criques des sites de Fontagne, Baou Rouge et épi de Monastério sont notamment impactés. Les rochers semblent pour leur part épargnés.

Nettoyage du littoral ciotaden et de la calanque de Marseilleveyre

Après le nettoyage des calanques de Sormiou et de Morgiou vendredi matin, ce sont les plages de La Ciotat et les Calanques du Mugel et de Figurerolles qui ont été nettoyées. Grâce aux moyens efficaces mis à disposition notamment par la Métropole Aix-Marseille Provence, la Ville de La Ciotat et l’unité d’intervention de la Sécurité Civile (UIISC7), l’ensemble du littoral ciotaden a pu être rendu au public dès samedi matin.

Ce dimanche, c’est la calanque de Marseilleveyre qui a été nettoyée grâce à l’action conjointe du Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille et du Parc national des Calanques. Vendredi soir, les habitants de la calanque alertaient le Parc national de la découverte de galettes d’hydrocarbures échouées sur la plage. Samedi, la patrouille maritime du Parc national se rendait sur place pour constater la pollution qui s’étendait sur une bande de 3m de large sur la quasi-totalité de la plage. Aujourd’hui, ce sont donc près de 150 kilos d’hydrocarbures qui ont été  ramassés, emballés et évacués.

 © Thibault Rameau, PNCal
 © Thibault Rameau, PNCal
 © Thibault Rameau, PNCal

Barrage préventif pour la ferme aquacole du Frioul

La protection des activités économiques est une priorité dans la gestion des épisodes de pollution accidentelle, d’autant plus quand des enjeux sanitaires sont en jeu. La ferme aquacole du Frioul a ainsi fait l’objet d’une mesure de protection adaptée. Un barrage y a été posé samedi après-midi pour protéger l’élevage d’éventuelles dérives de résidus d’hydrocarbures.

Une veille toujours active dans les jours à venir

La semaine prochaine, la veille du Parc national restera active. La circulation des résidus d’hydrocarbures dans l’eau est un phénomène complexe et mérite donc une attention soutenue, d’autant que la météo sera chaotique au cours de la semaine à venir.

Dans les jours prochains, un inventaire plus complet des impacts de cet épisode de pollution sera dressé par le Parc national et ses partenaires. Les sites moins accessibles au public et les milieux naturels sensibles seront étudiés avec attention : côte rocheuse, herbiers de posidonie, coralligène, trottoirs à lithophyllum, etc. Les données récoltées viendront nourrir l’ensemble des pièces jusqu’ici récoltées afin de calculer le préjudice écologique et demander réparation en justice aux responsables de cette pollution.

La vigilance reste de mise pour les jours à venir, avec des actions coordonnées de veille et de nettoyage localisés, en mer et sur terre.

A toute personne venant à constater en mer ou sur terre la présence d’une pollution sous la forme de boulettes d’hydrocarbure ou d’irisation, il est demandé de ne pas la toucher et d’en informer immédiatement les services de secours au 112.