Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 03/01/2022
Faune
Traversées des Lames, les Goudes. © Maxime Bérenger
Afin de permettre la nidification des oiseaux, la fermeture de certains sites d'escalade peut être décidée, en lien avec les grimpeurs. Cet hiver, plusieurs voies et un secteur de grimpe sont concernés.

 

Quels périmètres sont concernés ?

Les voies d'escalade passant à proximité de la zone de nidification d'un couple de Cormorans de Desmaret sur les falaises de Soubeyranes sont interdites d'accès. Du 13 décembre 2021 au 7 mars 2022, les voies et le secteur suivants sont ainsi concernés :

  • les voies : Deux gamins sous la pluie et Habemus Papam
  • le secteur Traversée Canier-Tablettes: depuis le trou Jeannette (non inclus) vers les Tablettes jusqu'à la voie des Deux gamins sous la pluie (incluse)

Une signalétique temporaire est apposée, en lien avec les propriétaires des terrains et la FFME, pour signaler et préciser les interdictions au départ des voies.

Par ailleurs, toute ouverture de voie est proscrite.

 

Pourquoi ne pas grimper à ces endroits ?

Ces fermetures temporaires s'expliquent par la présence de couples nicheurs de cormorans huppés de Méditerranée, également appelés Cormorans de Desmaret, un oiseau strictement marin, à très forte valeur patrimoniale, endémique du Bassin méditerranéen, qui bénéficie d'une protection internationale

Cette espèce est très sensible au dérangement, qui met en péril la réussite de leur nidification. Car pour mener à bien la couvaison et le nourrissage des petits, les oiseaux ont besoin de calme ! Effrayés par une présence humaine trop proche, certains oiseaux peuvent abandonner leurs nids laissant ainsi les œufs se refroidir ou les oisillons mourir de faim.

Amis grimpeurs, en respectant ces quelques restrictions, vous aidez la nature à (re)trouver sa place ! Merci pour votre engagement !

Nidification de cormoran huppé de Méditerranée. © Bertrand Gubert
Observation de la nidification des cormorans huppés de Méditerranée par les agents du Parc. © Jane Dziwinski
Observation de la nidification des cormorans huppés de Méditerranée par les agents du Parc. © Jane Dziwinski
Observation de la nidification des cormorans huppés de Méditerranée par les agents du Parc. © Jane Dziwinski
Observation de la nidification des cormorans huppés de Méditerranée par les agents du Parc. © Jane Dziwinski
Observation de la nidification des cormorans huppés de Méditerranée par les agents du Parc. © Jane Dziwinski

Suivi des nidifications par les agents du Parc national

Afin de connaître et de protéger les sites de nidification des cormorans huppés de Méditerranée, les gardes-moniteurs effectuent un suivi de novembre à mai, deux fois par mois, si les conditions météo le permettent. Le suivi est effectué depuis la mer car le cormoran huppé niche sur les falaises maritimes, à proximité de l’eau et du poisson dont il se nourrit. En observant les trous et anfractuosités des falaises à l’aide de jumelles, les gardes-moniteurs vérifient si les nids répertoriés sont occupés, si des femelles y couvent et dénombrent les oisillons qui y sont nés. Les sites de ponte sont référencés depuis 1999, date de la première observation sur le territoire. Le suivi de la reproduction des oiseaux permet aux agents du Parc national d’identifier les mesures de protection nécessaires, comme la fermeture temporaire de certaines voies d’escalade, permettant d’éviter les dérangements humains.