Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 23/03/2021
Faune
Escalade sur les falaises Soubeyranes © Parc national des Calanques
Afin de permettre la nidification des oiseaux, la fermeture de certains sites d'escalade peut être décidée, en lien avec les grimpeurs. Jusqu'à l'été, plusieurs secteurs de grimpe sont concernés.

 

Quels périmètres sont concernés ?

Sont concernés par une interdiction de grimpe :

  • prolongée jusqu'au 9 mai : sur le secteur de Sainte-Frétouse, les voies Deux gamins sous la pluie, Habemus Papam et la fin de la traversée du Canier
  • jusqu'au 14 juin : au cap Morgiou :
    • sur le secteur Bora Bora, les voies Bora Bora et Marie Jacqueline
    • sur le secteur El Cap partie 4 et partie 3 sauf la fin de la traversée super Trempe jusqu'à l'échappatoire n°3 soit une interdiction du relais 19 à 37
    • voie Pen Duick soit une interdiction à partir de la porte Saint-Pierre jusqu'à la pointe sur le secteur Face au large et radeau
  • jusqu'au 15 juillet : sur les falaises « Escampons droite », les voies Miss Terre, Alerte météo, Rififi allah fédé, Oh ! Toulouse !, Marco le Grec, Sachem in Salem et Jamika
  • jusqu'au 31 juillet : au vallon des Aiguilles, les secteurs dits La Mitre et Metalika

Une signalétique temporaire est apposée, en lien avec les propriétaires des terrains et la FFME, pour signaler et préciser les interdictions au départ des voies.

Par ailleurs, toute ouverture de voie est proscrite.

Les mesures des arrêtés du 17 décembre 2020 et du 13 janvier 2021 portant réglementation temporaire et spatiale de la pratique de l'escalade sur les secteurs El Cap, Triperie Gauche,Triperie Grotte et Cosquer sont levées.

 

Pourquoi ne pas grimper à ces endroits ?

Ces fermetures temporaires s'expliquent par la présence de couples nicheurs de :

  • cormorans huppés de Méditerranée, un oiseau strictement marin, à très forte valeur patrimoniale, endémique du Bassin méditerranéen, qui bénéficie d'une protection internationale
  • grands-ducs d'Europe, un rapace nocturne territorial et sédentaire, bénéficiant d'une protection nationale
  • faucons pèlerins, un prédateur protégé au niveau européen : dans les Bouches-du-Rhône, il est partiellement sédentaire et ses effectifs sont confinés au littoral rocheux
  • chevêches d'Athéna, un rapace sédentaire territorial bénéficiant d’une protection nationale

 

Ces espèces sont très sensibles au dérangement, qui met en péril la réussite de leur nidification. Amis grimpeurs, en respectant ces quelques restrictions, vous aidez la nature à (re)trouver sa place ! Merci pour votre engagement !