Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 09/10/2018
© PNCal
Deux gardes du Parc national des Calanques, membres de la Cellule d’intervention en milieu escarpé (CIME), sont récemment intervenus sur les falaises de la calanque de Sormiou pour poser un panneau améliorant la signalisation de la zone de non-pêche. Une opération vertigineuse qui s’est déroulée à flanc de falaise, à quelques mètres au-dessus du niveau de la mer.

Mission du jour : améliorer l’information aux pêcheurs

La zone de non-pêche de Sormiou, qui s’étend des falaises jusqu’à 200 mètres de la côte, est signalée par deux bouées en mer et deux panneaux accrochés à flanc de falaise. Alertés par les pêcheurs du décrochage récent de l’un des panneaux, les agents du Parc national sont intervenus pour remplacer la signalétique défectueuse.

©PNCal
©PNCal
©PNCal

La CIME : cellule d’intervention pour opérations qui tombent à pic

Les deux gardes missionnés pour cette opération appartiennent à la CIME, une cellule du Parc national créé en 2017 et formée de 8 agents habilités à intervenir en milieu vertical. Avec la création de la CIME, le Parc national élargit le champ de ses domaines d’intervention. Outre la pose de signalétique dans des endroits peu accessibles, les membres de la CIME peuvent conduire des suivis scientifiques en falaises et déployer de nouvelles actions de gestion du milieu naturel. Des campagnes d’arrachage de plantes invasives sont notamment prévues prochainement dans le cadre du programme LIFE habitats Calanques.

Johan est garde moniteur dans le Parc national depuis 2016. Amateur de grimpe, il s’est porté volontaire pour rejoindre la CIME à sa création.  

Pourquoi le Parc national a-t-il créé une cellule spécifiquement dédié aux interventions en milieu vertical ?

Les falaises constituent un milieu naturel emblématique des Calanques. Il est donc nécessaire que les agents du Parc national puissent y intervenir. Un des éléments déclencheurs ayant motivé la création de la CIME est de se doter d’une capacité à réaliser en interne des petits travaux, comme la pose de ce panneau de signalétique.

Quelle a été la formation suivie par les gardes de la CIME ?

La formation a été assez courte car le Parc national compte parmi ses agents de bons grimpeurs ! Il nous a surtout fallu apprendre les bons gestes à adopter dans un cadre professionnel. Nous avons par exemple été formés à secourir un collègue en cas d’accident.