Parc national des Calanques
-A +A
Share
Le 30/08/2019
Les écovolontaires de la saison estivale 2019
Depuis 2017, le Parc national des Calanques accueille des volontaires du Service civique. Agés de 18 à 25 ans, ces jeunes de tous horizons s’engagent pour la protection du territoire dans le cadre d’un écovolontariat. Parmi les missions qui leurs sont proposées, celle de sensibiliser les visiteurs aux gestes respectueux de l’environnement. Alors que Thomas termine une mission de 6 mois dans les Calanques, il nous fait part de son expérience.

C'est le dernier jour de votre mission d’écovolontaire aujourd'hui. Quel bilan faites-vous de ces 6 mois passés dans le Parc national ?

J’en tire un bilan positif. J’ai rencontré une super équipe, avec une bonne dynamique, et le cadre de travail, les Calanques, est incroyable ! Pour quelqu’un qui aime la nature, c’est un service civique idyllique. Même si la mission est parfois assez répétitive, chaque journée est différente car on rencontre et sensibilise de nombreuses personnes, qui sont pour la majorité sympathiques et réceptives.

Pourquoi et comment avez-vous candidaté à ce service civique ?

J’ai un profil un peu atypique car j’ai 23 ans, ce qui est plutôt âgé pour faire un service civique, et j’ai une formation d’ingénieur en génie civile, que j’ai faite en région parisienne. Mais j’avais envie de changer d’air et de découvrir le domaine de la protection de l’environnement. Je suis dans une période de transition ! J’ai candidaté à une annonce sur le site www.service-civique.gouv.fr et me voilà !

Qu’est-ce qui vous a le plus intéressé ?

Découvrir le fonctionnement d’un Parc national et échanger avec les visiteurs. Il y a aussi eu une bonne cohésion d’équipe, et nous allons garder contact.

Cela a-t-il été difficile parfois ?

Rien de compliqué dans les missions, mais il faut avoir en tête que c’est une mission de bénévolat, pour laquelle il faut être vraiment motivé car nous ne sommes pas réellement rémunérés mais défrayés (580 €/mois).

Quels sont vos projets ? Pensez-vous que cette expérience va avoir une influence sur votre parcours ?

J’avais déjà une forte sensibilité pour l’écologie et cette expérience m’a permis de rencontrer des personnes engagées dans la protection de l’environnement. Ça a conforté mon intérêt, et ça aura sûrement un impact sur les choix professionnels que je serai amené à faire… Dans l’immédiat, je vais reprendre des études en management de projets maritimes. Je vais donc garder un contact avec le milieu marin !

À qui conseilleriez-vous de devenir écovolontaire ?

C’est très bien pour des personnes en transition, et pour ceux qui veulent découvrir le domaine de la protection de l’environnement. Pour des plus jeunes que moi aussi, ça permet d’avoir une première expérience et de s’engager pour le territoire !

Vous êtes intéressés par le volontariat de Service civique ? Le Parc national des Calanques propose régulièrement des offres sur la page recrutement de son site Internet.

Pour en savoir plus sur le Service civique : https://www.service-civique.gouv.fr/